– Dans le numéro 324 de Spectra Analyse –

puce Innovations


ANALYSEUR

L’interface FAIMS PRO Thermo Fisher Scientific ou comment augmenter la sélectivité en LC/MS pour la protéomique

« Conçu l’an dernier sur des améliorations du spectromètre de masse Orbitrap Fusion™ Lumos™ Tribrid™, l’interface FAIMS Pro offre de nouvelles performances analytiques visant à réduire la complexité spectrale et celle liée aux échantillons, à améliorer la sélectivité et à augmenter la couverture du protéome », a déclaré Iain Mylchreest, vice-président R&D et instruments analytiques de Thermo Fisher.

Basé sur le principe d’une séparation combinant divers facteurs (état de charge, forme, organisation et taille des ions en phase gazeuse), l’interface de mobilité ionique à champ asymétrique FAIMS Pro, permet d’atteindre une plus grande sélectivité et par conséquent l’identification d’un plus grand nombre de protéines dans des matrices complexes.

L’appareil permet une plus grande profondeur d’échantillonnage par unité de temps (Compensation Voltage plus rapide), une diminution du « bruit chimique » et des interférences matricielles. Il limite le besoin de pré-fractionner les peptides dans de multiples applications. Travaillant sur une gamme de débit comprise entre 100 nL/min et 25µl/min, il est adapté à la chromatographie capillaire, nano et micro.

Cet instrument a été présenté pour la première fois lors de la 22e Conférence internationale sur la spectrométrie de masse (IMSC), qui se tenait du 26 au 30 août à Florence en Italie.

 



MATÈRIEL DE LABORATOIRE

SmartID™ Green Probes, des sondes enzymatiques à rétention du signal fluorescent

« Nos sondes moléculaires rendent visibles ce que les sondes classiques ne permettent pas de visualiser. Elles fournissent des résultats clairs et fiables, grâce à une rétention du signal fluorescent au siège même de l’activité enzymatique recherchée » explique Jens Hasserodt, Professeur de chimie à l’ENS de Lyon, inventeur de la technologie et co-fondateur de la start-up française Molsid. Après 15 ans de recherche, celle-ci lance une gamme de substrats synthétiques fluorescents SmartIDTM Green Probes, capables de localiser sans équivoque une activité enzymatique dans une cellule vivante.
Les sondes dans leur état initial sont solubles, présentent une forte perméabilité cellulaire et sont strictement non fluorescentes en l’absence de l’enzyme cible. Elles produisent par clivage enzymatique un précipité stable et intensément fluorescent, gage d’une sensibilité élevée. Contrairement aux sondes fluorescentes classiques, elles génèrent un signal qui ne diffuse pas et perdure au lieu de l’activité enzymatique. Enfin, elles offrent un temps de réponse très rapide, reposent sur un protocole d’utilisation simple sans ajout de réactifs secondaires et sont non cytotoxiques donc utilisables in vivo.
Cette gamme de sondes fluorescentes, spécifique de plusieurs classes d’hydrolases (glycosidases, peptidases et esterases/lipases), ouvre la voie à des améliorations technologiques dans les secteurs du diagnostic in vitro, du contrôle microbiologique industriel et environnemental, et à l’amélioration des bioprocédés enzymatiques appliqués à l’agroalimentaire, la chimie verte ou la dépollution.



INSTRUMENT DE LABORATOIRE

Rium, un capteur de radioactivité connecté

Après deux années de R&D, la start-up française Icohup lance son premier produit : le capteur de radioactivité connecté Rium. Fixe ou mobile, le boîtier compact (118x78x31 mm, 190 g) protège un détecteur à scintillation CsI-Tl en mesure de détecter des rayons X et γ (voire des particules α, β et des neutrons, selon options) d’une énergie de 40 keV à 2 MeV et selon un débit de dose de 0,1 à 100 μSv/h. Sa sensibilité à 662 keV (correspondant à l’énergie d’une source de 137Cs) est de 3 200 Coups par minute/μSv/h, autrement dit 54 Coups par seconde/μSv/h. Les résultats fournis sont des débits de dose et des informations spectrométriques permettant d’identifier la nature du rayonnement ionisant détecté (2 200 canaux exploitables).
Grâce à sa connectivité, Rium s’intègre facilement aux infrastructures réseaux existantes (USB, Bluetooth, Wifi, 3G/4G, Ethernet). Il est ainsi relié à une plateforme web sécurisée permettant la visualisation des données en temps réel, avec cartographie, géolocalisation, seuils d’alerte personnalisables, historiques des mesures, etc.
Ce scintillateur gamma a été présenté pour la première fois lors du 28e salon Pollutec qui se tenait à Lyon du 27 au 30 novembre.

 


INSTRUMENT DE LABORATOIRE

Des scanners-laser capables de mesurer des fentes

Grâce au logiciel Configuration Tools 6.0 sur PC Windows, les scanners-laser de la série scanCONTROL de MICRO-EPSILON sont désormais capables d’effectuer la mesure et l’évaluation de fentes. Cette solution logicielle facilite la configuration et le paramétrage des capteurs, mais aussi l’affichage, l’enregistrement et l’exportation des résultats de mesure ou profils (jusqu’à 1280 points de mesure calibrés). Le scanner effectue la mesure et l’évaluation de manière indépendante dans la tête du capteur et transmet les valeurs via différents interfaces et protocoles (Ethernet UDP, Modbus ….), rendant possible la détermination, entre autres, de dénivelés, d’angles, de coutures, de rainures et autre dimension de fente.
Configuration Tools 6.0 donne accès à la matrice du capteur en vue d’obtenir un réglage de base optimal. Il offre un choix de 30 programmes de mesure de base, avec possibilité de sélectionner certaines parties du profil ce qui augmente la puissance de calcul et rend possible les mesures dynamiques. Le programme d’analyse intégré « Result Monitor » permet d’afficher et d’analyser les valeurs mesurées.

 


INFORMATIQUE DE LABORATOIRE

STARLIMS Life Sciences Solution CL 11.0 et STARLIMS Quality Manufacturing Solution QM 11.1, deux nouveaux LIMS basés sur le web

Construits sur la dernière version de la plateforme technologique STARLIMS 11.6 d’Abbott, STARLIMS Life Sciences Solution CL 11.0 et STARLIMS Quality Manufacturing Solution QM 11.1 sont des solutions intégrées incluant une plateforme d’analyses avancées. Elles permettent aux industriels d’analyser les données de laboratoire via des capacités de visualisation de données améliorées et, par voie de conséquence, de pouvoir prendre des décisions avec assurance et rapidité. Construites autour d’un élément central, le LIMS, ces solutions logicielles intégrées comportent également un SDMS (Scientific Data Management System), un cahier de laboratoire ELN (Electronic Laboratory Notebook) et des capacités de mobilité dans l’usage.STARLIMS Life Sciences Solution CL 11.0 est adaptée aux industries dans le secteur de la recherche pré-clinique et clinique, de l’analyse d’échantillons biologiques, de la recherche moléculaire et académique. Elle apporte des améliorations intuitives pour mettre en place une gestion type et rationalisée des échantillons, pour simplifier le processus d’acceptation des échantillons lors du processus analytique, l’interfaçage d’instruments-tiers et la conversion sur une plate-forme Web HTML5. L’objectif visé est d’augmenter la flexibilité du laboratoire et par conséquent la productivité du laboratoire mais aussi d’augmenter l’efficacité des tâches des utilisateurs et d’en réduire la complexité. STARLIMS Quality Manufacturing Solution QM 11.1 répond quant à elle aux besoins des industries pharmaceutiques, biotechnologiques, chimique, de l’agro-alimentaire, de la pétrochimie et du raffinage. Elle dispose d’un portail de gestion et de requête intégré, un tableau de bord convivial et personnalisable et des modèles graphiques de workflows pour cinq cycles de vie clés (production, prestations, stabilité, process, contrôle d’environnement).

 

 

puce Actualités

 


ÉVÈNEMENT
CIM 2019 : l’appel à conférences est ouvert

Après sa 4e édition des Journées de la mesure, qui ont réuni cet automne 140 participants venus de 85 sociétés, le Collège Français de Métrologie (CFM) prépare la prochaine édition du Congrès International de Métrologie (CIM) qui se tiendra à Paris du 24 au 26 septembre 2019.
Organisé cette fois-ci en partenariat avec Measurement World, un nouveau salon dédié à la mesure, il proposera aux visiteurs 200 conférences et 6 tables-rondes afin de présenter les bonnes pratiques industrielles, la R&D et les perspectives de la mesure dans l’industrie. Les participants intéressés pour apporter leur contribution orale sont invités à se manifester d’ici le 15 janvier prochain.
Les thèmes retenus pour cette prochaine édition du CIM sont les suivants : processus (incertitudes, traçabilité, optimisation des coûts, certification, conformité et risque, …), techniques et bonnes pratiques (masse, force, débits, pression, dimension, électricité, temps-fréquence, température et hygrométrie, optique et photonique, rayonnements ionisants, mesures chimiques, mesures biologiques, …) et enfin la R&D et ses perspectives (qualification, analyse et sécurité des données ; production avancée, maintenance prédictive, fabrication additive ; nouvelles technologies, capteurs intelligents, IOT industriel ; nouveaux matériaux, nouvelles références ; efficacité énergétique, ressources renouvelables ; diagnostic santé, optimisation des traitements ; élargissement des compétences, recrutement ; technologie quantique, intelligence artificielle …).

 

ÉVÈNEMENT

NF ISO 17025:2017 dans les laboratoires du secteur du nucléaire : quelle démarche pour répondre aux enjeux de fiabilité ?

À partir du 1er décembre 2020, les laboratoires accrédités ou candidats à l’accréditation devront respecter les exigences de la norme NF ISO 17025:2017 pour l’ensemble des activités d’essai, d’étalonnage et d’échantillonnage. Ce qui impose d’ores et déjà de s’y adapter, à travers la mise en œuvre d’une nouvelle approche processus et de gestion des risques permettant de répondre notamment à des enjeux de fiabilité. Pour y préparer les laboratoires dans le secteur d’activité du nucléaire, le LNE, la Commission d’établissement des Méthodes d’Analyse (CETAMA) du CEA et trois de ses groupes de travail organisent une journée technique destinée notamment aux responsables de laboratoire et aux responsables qualité, techniques, métrologie des laboratoires du secteur.
Après une matinée consacrée aux évolutions majeures introduites par l’évolution de la norme ISO 17025 depuis fin 2017, avec un focus sur les exigences attendues lors des audits, le laboratoire de mesures environnementales du CEA/DAM fera part de son retour d’expérience. L’après-midi, un autre retour d’expérience sera présenté, celui du service d’analyses et de métrologie de l’environnement de l’IRSN, à l’étape de préparation d’un audit de transition. Au cours de la journée, des tables-rondes permettront d’évoquer les nouvelles exigences à intégrer dans son système de management de la qualité, la gestion des risques qualité et techniques ou encore, les techniques d’audit.

 

SCIENCES

De Galilée à Marie Curie
Lundi 19 novembre, le premier volet « Sciences » des Collections Aristophil était mis aux enchères par l’opérateur Artcurial dans la salle des ventes de Drouot à Paris, pour une vacation totale de 2,37 M€ avec 74 % de lots vendus, soit plus du double de l’estimation. « Le formidable succès de cette vente confirme l’attrait des collectionneurs français et étrangers pour les manuscrits et livres des plus grands scientifiques de notre histoire, en particulier Albert Einstein », a déclaré Guillaume Romaneix, spécialiste du département Livres et Manuscrits d’Artcurial.
Un manuscrit autographe signé d’Albert Einstein Altes und neues zur Feld-Theorie, correspondant à un article explicatif de la théorie de la relativité publié dans The New York Times en février 1929, s’est en effet envolé quelque part en Europe au prix de 299 000 €, soit 10 fois le montant estimé. Un collectionneur européen a acquis au prix le plus haut un ensemble de manuscrits annotés d’Emilie du Châtelet, physicienne française (1706-1749), intitulé « Expositions abrégées du système du monde selon les principes de Monsieur Newton » : 507 000 €.
Un autre collectionneur européen a quant à lui acquis une dactylographie corrigée de la seconde partie du traité Radioactivité de Marie Curie publié de manière posthume : 227 500 €. Enfin, l’édition originale de On the Origin of Species de Charles Darwin a été acquise par un client européen au prix de 109 900 €, soit plus de 7 fois l’estimation.

 

À LIRE

Guide pratique des micropolluants dans les eaux du bassin Seine-Normandie

L’Agence de l’eau Seine-Normandie (AESN) publie cette année en partenariat avec l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS), une seconde édition de son guide dédié aux micropolluants dans sa série « eau et santé ». Ce guide pratique se présente comme un inventaire de ces substances qui, même à très faibles concentrations dans l’environnement et les milieux aquatiques, peuvent présenter des effets toxiques sur les organismes vivants. Les fiches pédagogiques par substance ou familles de substances (métaux, métalloïdes et perchlorates, organométalliques, organiques, désinfectants et biocides, pesticides et pharmaceutiques) sont étoffées de données toxicologiques, de valeurs de référence, de normes, de niveaux de contamination observés dans les milieux aquatiques et le long de la chaîne trophique. Sont ainsi stipulées les méthodes analytiques, françaises et normalisées ou disponibles ailleurs (publiées par exemple par l’USA-EPA, l’agence de protection de l’environnement des États-Unis), avec limites de quantification associées. Cette mine d’informations sur l’eau constitue un outil précieux pour procéder à la réduction à la source des micro-polluants, selon l’orientation fixée par la Directive Cadre européenne sur l’eau, sur le bassin de l’AESN et ailleurs aussi.

 

À LIRE

Les mystères de l’eau

Après avoir tiré au sort le thème de « l’eau » comme sujet d’exposé à traiter en classe, la jeune Naïa décide d’explorer toutes les facettes de cet élément fascinant indispensable à toute vie. « Il y a deux types de poissons. Les morts qui suivent le courant. Et les vivants qui vont à contre-courant », apprendra-t-elle de Jacques Dubochet, prix Nobel de Chimie 2017 pour sa contribution à la mise au point de la méthode de cryomicroscopie électronique. Le prenant au mot, elle part à la rencontre des scientifiques de l’Université de Lausanne (UNIL) tous spécialistes dans leurs domaines. En interrogeant un professeur de biologie, un de géographie, un de théologie, un de philosophie et un de psychologie, elle comprendra comment l’eau n’est pas un bien, mais un lien. Elle découvrira aussi comment « Le droit à une eau potable propre et de qualité et à des installations sanitaires est un droit de l’homme, indispensable à la pleine jouissance du droit à la vie. », selon les termes édictés par les Nations unies le 28 juillet 2010.
Au fil des pages du roman Les mystères de l’eau, joliment illustré par Rémi Farros, l’auteur Blaise Hofmann laisse son personnage principal partager sans soif ses nouvelles connaissances avec ses lecteurs. Qu’ils soient petits ou grands, ils apprécieront cet ouvrage de vulgarisation scientifique publié en partenariat avec l’UNIL.

 

puce
Également dans Spectra Analyse N°324

 

Pour recevoir notre revue dans son intégralité, rendez-vous sur notre site,
pour découvrir nos offres d’abonnement au format presse ou au format électronique.