– Dans le numéro 316 de Spectra Analyse –

puce Innovations


ANALYSEURS

Ocean FX™, un spectromètre miniature pour l’analyse cinétique des réactions

Ocean FX™, le dernier spectromètre miniature d’Ocean Optics (filiale du groupe Halma), se prête à l’analyse de la cinétique des réactions chimiques impliquées dans le développement de médicaments (absorption de réactifs, oscillation chimique dans les processus biochimiques, etc.). Doté d’un détecteur CMOS (Complementary metal oxide semiconductor, semi-conducteur à oxyde de métal complémentaire) très sensible (configurable dans la gamme spectrale 200 – 1 100 nm), il offre une bonne réponse dans l’UV. Il se distingue par un cours temps d’intégration (de 10 μs à 10 s), une grande vitesse d’acquisition (jusqu’à 4 500 scans/seconde) et une importante mémoire tampon (capacité maximale : 50 000 spectres). De quoi s’assurer de l’entière acquisition des données, y compris dans les étapes les plus cruciales des réactions chimiques. Enfin, disponible avec des fentes interchangeables, il est doté d’un protocole de communication diversifié (USB, Gigabit Ethernet et Wi-Fi).



ANALYSEURS

Infinite® 200 PRO, un lecteur de microplaques à 6 configurations

Fort de quelques 1 600 citations dans des articles scientifiques, le lecteur de microplaques Infinite® 200 PRO de Tecan se présente aujourd’hui comme le fruit d’un développement basé sur le retour d’expérience des utilisateurs. Il est désormais possible de l’adapter à ses besoins de recherche en choisissant parmi six configurations, deux basées sur une modalité de détection unique et quatre sur une modalité de détection multiple, pour une analyse par absorbance (monochromatique ou par filtration), luminescence et/ou fluorescence (intensité, polarisation). Doté d’une capacité de 6 à 384 plaques et cuvettes, ce lecteur basé sur une source UV au Xenon repose donc soit sur le système Quad4 monochromatorTM soit sur des filtres optiques. Il est compatible avec NanoQuant PlateTM, un outil permettant de mesurer en simultané plus de 16 échantillons. Enfin, il repose désormais sur le logiciel i-controlTM, une interface permettant aux utilisateurs de créer un workflow pour chaque application.



MATÉRIEL DE LABORATOIRE

Cryolys® Evolution, la protection d’échantillons biologiques thermo-sensibles

Obtenir un broyat homogène d’échantillons biologiques sans dégrader les molécules thermo-sensibles (ARN, petits ARN, métabolites, enzymes, protéines, etc.) durant le processus, telle est la fonction du Cryolys® Evolution de BERTIN TECHNOLOGIES (filiale du Groupe CNIM). Fermé après avoir été rempli de glace carbonique, il est fixé (sans câble ni tuyau d’air) sur le capot du broyeur d’échantillon Precellys® Evolution auquel il est dédié. Par contrôle du système couplé depuis l’interface visuelle de ce dernier, l’environnement des tubes d’échantillons placés sous le capot peut être ainsi maintenu à basse température (entre 0 °C et 10 °C) avant, pendant et après le processus de broyage. Ce refroidissement à l’air ambiant non générateur de givre limite la dégradation des molécules thermosensibles des échantillons et permet de les étudier dans le broyat obtenu. Cryolys® Evolution a été présenté sur le salon international de la biotechnologie et des sciences de la vie Biotechnica, fin mai à Hanovre en Allemagne.

MATÉRIEL DE LABORATOIRE

Modèles RI-150 et RI-250, des incubateurs réfrigérés de 5 à 60°C

Les modèles d’incubateurs réfrigérés de Thermo Scientific sur paillasse RI-150 (litres) et au sol RI-250 (litres) sont désormais disponibles en Europe. Ils garantissent une conservation dans une plage de température pouvant aller de 5 à 60 °C, c’est-à-dire la possibilité de fixer une température optimale pour diverses applications (incubation bactérienne, par ex.) ou simplement la conservation des matrices et des échantillons. Ce réglage précis repose sur un système à microprocesseur à point de consigne unique, mais aussi sur un ventilateur silencieux équipé d’une longue tige, ce qui garantit d’une part un seul mode de circulation de l’air mais surtout une bonne répartition de la température interne. Ces modèles sont équipés d’un port d’accès latéral pour l’insertion de sondes de surveillance ou de câbles pour l’utilisation d’appareils électriques (Ø 50 mm), d’un système d’alarme de sur/sous-chauffe et d’une minuterie. Leur porte semi-vitrée rend visible l’intérieur et son système d’étagères (34 à 66 positions possibles).



MATÉRIEL DE LABORATOIRE

3D Cell Culture pour la recherche de molécules-candidates

La solution de culture cellulaire 3D Cell Culture développée par Greiner Bio-One, en association avec Nano3D Biosciences (N3D), permet l’élaboration de modèles cellulaires complexes en trois dimensions. Elle repose sur trois technologies : (1) des nanoparticules (NanoShuttle™-PL) permettant de magnétiser tous les types de cellule, (2) des supports de culture bénéficiant du traitement de surface cell-repellent inhibiteur d’adhérence cellulaire, (3) des supports aimantés sur lesquels sont disposés les cellules magnétisées afin de les manipuler, par bioprinting ou par lévitation, dans le but de constituer des modèles 3D (proche de l’in vivo).
Les NanoShuttle™-PL, constituées d’or, d’oxyde de fer et d’acide poly-L-lysine, sont biocompatibles et sans gêne pour les techniques expérimentales, telles que la fluorescence ou le Western blot, tient à préciser GBO. 3D Cell Culture permet de faire de l’ingénierie cellulaire en 3D de manière universelle, rapide et automatisable à très haut débit (jusqu’à 1536 puits consécutifs).


ÉQUIPEMENT DE LABORATOIRE

iSense it®, un EMS intégré

Appelé aussi FMS (Facility Monitoring System), l’EMS (Environmental Monitoring System) iSense it® de CMI permet un contrôle des variables d’environnement et des capteurs de mesure de laboratoire : température, hygrométrie, pression, vitesse de l’air, teneur en CO2, comptage particulaire, ouverture des portes, signal 4-20 mA, modbus, modbus RTU, etc. Ce système de surveillance centralisé combine le module décisionnel local iMaxiTM, le logiciel iMeasure et le Cloud pour le stockage des résultats de mesure. Plug and play sur le réseau de communication existant, iMaxiTM dispose d’une capacité de mémoire interne et d’une batterie de secours. Il alerte en temps réel de tout dépassement de limites tout en précisant la localisation du capteur concerné grâce à un système breveté basé sur une puce ID et des « codes d’emplacement ». Accessible sur ordinateur, tablette ou smartphone, iMeasure centralise, distribue les données et rend accessible le système de surveillance selon les droits d’accès établis : mesures en temps réel, graphique des données, visualisation des alarmes sur plans, certificats de calibration et d’étalonnage, rapports d’audit, etc. Toutes ces données sont cryptées (décodage via une API dédiée) et renforcées par le calcul permanent d’un jeton d’authentification.

INFORMATIQUE DE LABORATOIRE

BioSight, une plateforme Web de bio-simulation

Destinée à accélérer l’identification des effets potentiels d’un candidat-médicament sur le corps humain, la plateforme Web de bio-simulation BioSight développée par Bionext s’appuie sur un algorithme propriétaire permettant de prédire toutes les cibles biologiques (principales et secondaires) susceptibles d’interagir avec un candidat-médicament. Elle est alors capable non seulement de prédire les effets secondaires potentiels mais aussi de trouver de nouvelles pistes de R&D pour repositionner ou améliorer le candidat-médicament. Cela permet alors aux utilisateurs, industries et laboratoires de recherche pharmaceutiques, de prioriser leurs recherches sur les molécules les plus prometteuses et de détecter précocément celles qui pourraient échouer en phases cliniques. Véritable technologie de rupture pour accélérer et “dérisquer” la recherche thérapeutique médicamenteuse, la plateforme BioSight existe en version SaaS et se trouve donc accessible depuis un navigateur Web (facturation à l’analyse ou à l’abonnement mensuel ou annuel). Elle existe aussi en version on-premise et peut alors se déployer sur des postes informatiques.


INFORMATIQUE DE LABORATOIRE

Nouvelle fonctionnalité et version Cloud pour l’application INQUIRO

L’application Web INQUIRO développée et commercialisée par l’éditeur de logiciels spécialisés dans la gestion de la connaissance scientifique DEXSTR, se voit dotée d’une nouvelle fonctionnalité : Data Discovery. Pour un paquet de fichiers de données chargé dans l’application, le Data Discovery génère de manière automatique une suggestion de dictionnaires de métadonnées les plus appropriés parmi quelque 130 dictionnaires publics intégrés à l’application. À partir des dictionnaires retenus, l’utilisateur peut alors configurer l’ajout automatique de métadonnées. L’application Web INQUIRO peut désormais s’utiliser non plus seulement après installation sur un poste de travail, mais aussi directement depuis le Cloud.

 

puce Actualités


SOCIÉTÉS

Le groupe Shimadzu se renforce en France et en Europe

À quelques jours d’intervalle, Shimadzu France acquière la société AlsaChim et Shimadzu Europa se dote d’un centre d’innovation européen.

En cette fin juin, Shimadzu France annonce l’acquisition à 100 % (à un prix confidentiel) de l’entreprise indépendante AlsaChim créée en 2005 et qui compte aujourd’hui une trentaine de salariés basés à Illkirch Graffenstaden, en Alsace. Cette société figure déjà parmi les leader européens de la fourniture de molécules marquées aux isotopes stables, de métabolites et des substances pharmaceutiques associées. « Cette technologie complète les solutions Shimadzu en spectrométrie de masse, plus particulièrement sur les marchés cliniques, pharmaceutiques, agro-alimentaires et environnementaux où les contraintes réglementaires imposent des calibrations de grande qualité », déclare Shimadzu dans un communiqué. En associant les molécules marquées d’AlsaChim et ses instruments triples quadripolaires LCMS couplés au module de préparation d’échantillons entièrement automatisé CLAM-2000, Shimadzu dispose désormais d’une nouvelle offre clé en main. Quant à AlsaChim, son fondateur et président Jean-François Hoeffler déclare : « En faisant maintenant partie du groupe Shimadzu, la marque AlsaChim s’attend à une augmentation de la demande de ses produits dans de nouveaux domaines de vente ainsi qu’á un renforcement de son support marketing ». Pour le groupe Shimadzu, cette acquisition de l’entité française concorde avec l’ouverture de son 4e centre d’innovation, à Duisburg en Allemagne ; les trois autres se positionnant dans l’état du Maryland aux États-Unis, à Singapour et à Pékin en Chine. Le Shimadzu EUropean Innovation Center dépend de l’entité Shimadzu Europa GmbH, justement implantée à Duisburg. « Ce think tank axé sur l’innovation a une approche unique alliant le savoir scientifique au know-how technologique afin d’utiliser l’expertise de Shimadzu pour un service client encore plus ciblé. Il fusionne les technologies analytiques d’avant-garde de Shimadzu avec des sujets révolutionnaires et l’expertise marchés et en science de leaders d’opinion, penseurs stratégiques et experts scientifiques afin de créer de nouvelles solutions pour demain. », est-il précisé dans le communiqué.
Le Shimadzu EUropean Innovation Center relève en effet d’une structure décentralisée, le mettant localement à proximité des scientifiques et des marchés connexes et lui donnant un accès direct aux utilisateurs ainsi qu’aux projets et aux échantillons. Gérant la partie académique du Shimadzu EUIC, les scientifiques figurent parmi ceux coopérant depuis de nombreuses années avec Shimadzu sur différents projets. Ils relèvent de l’Université de Münster (Allemagne), de l’Université de Genève (Suisse), du CHU de Limoges (France), de l’Université de Messine (Italie), de l’Université Technique de Dortmund (Allemagne), de l’Université Technologique de Gratz (Autriche), de l’Institut de recherche pharmaceutique Mario Negri à Milan (Italie) ou encore de l’Hôpital pédiatrique Meyer de Florence (Italie) (…)


SOCIÉTÉS

Pharnext : de la génomique à la médecine traditionnelle chinoise

Détentrice du candidat-médicament le plus avancé dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth, la société biopharmaceutique française Pharnext étend son aisance à concevoir les réseaux au-delà de sa culture et de son domaine médical d’origine.

Initiatrice de la PLEOTHERAPY™, l’identification et le développement de combinaisons synergiques de médicaments basés sur la pharmacologie des réseaux biologiques et repositionnés à des doses optimales faibles, la société biopharmaceutique Pharnext cotée à Euronext et dont le siège se trouve à Issy-les-Moulineaux a conclu mi-mai un partenariat stratégique avec le chinois Tasly Pharmaceutical établi depuis 1994. Dans le top 10 des groupes pharmaceutiques chinois cotés en bourse, celui-ci se consacre notamment à l’intégration de la médecine traditionnelle chinoise (TCM) aux technologies médicales et pharmaceutiques modernes. « Ce partenariat stratégique avec Tasly représente une étape majeure : il confirme l’intérêt mondial et la valeur de notre plateforme technologique innovante de R&D, PLEOTHERAPIE™. Il donnera accès à de nouveaux marchés et de nouvelles indications à la technologie et aux produits de Pharnext, tout en y intégrant des composantes de la médecine traditionnelle chinoise modernisée, a déclaré le Professeur de génétique médicale Daniel Cohen, directeur général de Pharnext. Nous sommes très heureux et honorés de collaborer avec Tasly, une société visionnaire, à l’histoire fulgurante, qui a révolutionné le recours à la médecine traditionnelle chinoise sous une forme modernisée. »

Les trois volets de l’accord de partenariat avec Tasly
Dix ans après sa création en avril 2007, Pharnext se trouve ainsi consolidée dans son activité ciblant les maladies neurodégénératives sévères d’un investissement de 20 M€ venant de Tasly, tout en continuant à bénéficier en France du Plan d’Épargne en Actions destiné au financement des PME et ETI. Elle prend 30 % des parts d’une Joint-Venture (JV) de R&D créée avec ce groupe en vue de développer de nouvelles combinaisons de molécules dans les domaines thérapeutiques cardiovasculaires et de l’oncologie. Enfin, sa PLEODRUG™ PXT3003 au stade de développement le plus avancé se voit soutenu par un accord de licence de développement et de commercialisation sur le marché chinois conclu avec cette J.-V. Le PXT3003 est une combinaison synergique fixe à faible dose de (RS)-baclofène, naltrexone hydrochloride et sorbitol qui bénéficie depuis 2014 du statut de « médicament orphelin » en Europe et aux Etats-Unis pour le traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A) légère à modérée chez l’adulte. Pour l’heure, aucun traitement satisfaisant n’est disponible pour cette neuropathie périphérique héréditaire rare et invalidante et le PXT3003 figure comme le candidat-médicament le plus avancé. (…)

 

SOCIÉTÉS

Le Pr. Jamal Tazi, médaille de l’innovation 2017 du CNRS

Un chercheur en marche vers des thérapies plus puissantes que les antirétroviraux prescrits aux malades chroniques du sida.

L’enseignant-chercheur CNRS Jamal Tazi, professeur de génomique fonctionnelle à l’Université de Montpellier et à l’IGMM1, a reçu mi-juin la médaille de l’innovation 2017 du CNRS pour ses recherches ayant abouti à d’importantes découvertes contribuant à la compréhension des mécanismes fondamentaux de l’expression des gènes et de la maturation des produits ARN2. Celles-ci ont trouvé leurs applications dans une nouvelle thérapie basée sur l’utilisation de petites molécules chimiques modulant la biogénèse de l’ARN, afin de lutter contre les infections virales et de corriger des anomalies d’expression génétique à l’origine de cancers.
Le Pr. Jamal Tazi est ainsi l’inventeur du candidat médicament ABX464 visant à induire une guérison fonctionnelle du VIH et actuellement en Phase II d’étude clinique. Ce candidat médicament est le plus avancé d’ABIVAX, société dont le Pr. Jamal Tazi est membre du Comité exécutif et dont l’introduction en bourse fut la plus importante en termes de montant levé par une biotech sur Euronext Paris en juin 2015 (58 M€).
Cette distinction a conduit le Pr. Hartmut Ehrlich, M.D., directeur général d’ABIVAX à déclarer : « Nous sommes très fiers de compter le Pr. Jamal Tazi parmi nos collaborateurs et nos amis. Son dévouement à trouver une guérison au VIH est un moteur essentiel de nos travaux. (…) Je me réjouis à l’idée de poursuivre notre collaboration afin d’atteindre notre objectif : développer de nouveaux traitements pour les patients infectés par le virus du VIH et d’autres maladies virales potentiellement mortelles ». (…)

 

SCIENCES

L’instrument français PAS participe à la mission Solar Orbiter

Le capteur SWA-PAS (Proton-Alpha Sensor, capteur de protons-alpha), conçu et développé par les équipes de l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP), UMR CNRS/CNES/Université de Toulouses III Paul Sabatier, vient d’être livré, annonce le CNRS. Il constitue l’un des trois capteurs servis par une unité de traitement des donnés partagée (Data Processing Unit, DPU), qui constitueront l’ensemble instrumental analyseur de vent solaire (Solar Wind Analyser, SWA). Cet instrument est l’un des dix prévus pour équiper le satellite Solar Orbiter de l’Agence Spatiale Européenne (ESA, programme Cosmic Vision 2015-2025), qui devrait quitter la Terre à bord d’un lanceur Atlas V de la NASA en 2018, pour s’approcher du Soleil à une distance encore non atteinte, de l’ordre de 62 rayons solaires soit quelques 42 millions de kilomètres. Dans le cadre de la mission Solar Orbiter prévue pour durer 7,5 ans (et pouvant être prolongée) le SWA a pour objectif de fournir des mesures compréhensibles in-situ du vent solaire, afin de parvenir à le caractériser et à établir les liens physiques fondamentaux existants entre l’atmosphère hautement dynamique magnétisée du Soleil et le vent solaire dans tous ses états calmes et perturbés. Le capteur PAS y contribuera en mesurant la densité, la vitesse et la température du vent solaire et, plus précisément, la fonction de distribution des particules. En déterminant la direction d’arrivée et l’énergie des particules incidentes sur son détecteur à une cadence pouvant atteindre 10 M de mesures/seconde, il effectuera un premier traitement numérique de ces données avant qu’elles soient retransmises sur Terre. Ces résultats contribueront à la connaissance des phénomènes de turbulence et des interactions ondes/particules en jeu dans la dynamique du vent solaire.

 

puce
Également dans Spectra Analyse N°316
        • STRATÉGIES POUR L’INNOVATION

          Gestion, technologies & innovations dans les biotechnologies (dossier 1/6)
          Les techno-clusters
          Arsia AMIR-ASLANI

        • TECHNIQUE INSTRUMENTALE

          Techniques d’extraction des composés organiques volatils en écologie chimique
          Emilie STIERLIN, Thomas MICHEL, Xavier FERNANDEZ

        • TECHNIQUE INSTRUMENTALE

          La diffraction des rayons X : une technique de choix pour l’analyse des monocristaux et des échantillons poly-cristallins dans le domaine de la chimie moléculaire
          Carine DUHAYON, Sonia MALLET-LADEIRA, Laure VENDIER

        • FICHE D’APPLICATION

          Apport de la chromatographie par fluide supercritique à l’analyse d’ingrédients naturels parfumants
          Pauline BURGER, Cyrille SANTERRE, Nadine VALLET, David TOUBOUL, Xavier FERNANDEZ, Thomas MICHEL

Pour recevoir notre revue dans son intégralité, rendez-vous sur notre site,
pour découvrir nos offres d’abonnement au format presse ou au format électronique.